6 Minutes de lecture

Qu’est-ce que le Social Learning ?

03 mai 2021

La formation professionnelle accorde une place de plus en plus grande au social learning. L’apprentissage social est en effet l’une des clés pour favoriser la réussite des apprenants. De plus, il s'adapte aussi bien à la formation digitale qu’aux sessions présentielles.

Autre avantage : l’apprentissage entre pairs peut être facilement intégré sur une plateforme LMS. Vous ne savez pas exactement ce que recouvre le social learning et comment le mettre en place au sein de votre organisation ? Rise Up vous explique tout !  

qu'est-ce que le social learning ou apprentissage social ?

 

Définition du social learning

 

Le social learning est une modalité d’apprentissage fondée sur le partage d’informations et la collaboration : le développement des compétences s’appuie ainsi sur les échanges entre apprenants. On parle aussi d’apprentissage entre pairs. 

On passe d’une instruction traditionnelle verticale, à sens unique (de l’enseignant vers l’élève) à un apprentissage horizontal, rendu possible par des méthodes et des outils collaboratifs. Le salarié devient acteur de sa formation et il n’est plus seul : l’acquisition de nouvelles aptitudes dépend de ses interactions avec sa communauté.  

Déployé lors des sessions en présentiel, l’apprentissage social s’adapte également à la digitalisation de la formation professionnelle. 

La formation à distance réduit les contacts physiques entre apprenants, un possible manque que le social learning vient combler grâce aux nouvelles fonctionnalités disponibles en ligne (chat, forums, messagerie instantanée, espace communautaire). Depuis une plateforme LMS comme Rise Up, administrateur et formateur peuvent aisément piloter ces services. De son côté, le collaborateur a la possibilité de se connecter au LMS à tout moment pour accéder aux ressources pédagogiques et à son espace communautaire.     

 

À l’origine : la théorie de l’apprentissage d’Albert Bandura 

 

Être social, l’homme tire de nombreux bénéfices au contact d’autrui. Et ce, dès son plus jeune âge. Ainsi, c’est en l’observant et en le copiant qu’il évolue, acquiert des compétences… bref, qu’il apprend. Le psychologue canadien Albert Bandura a théorisé cet apprentissage social en montrant que le comportement humain repose, pour une grande partie, sur l’imitation et la “modélisation”. L’expérience de la poupée Bodo est à ce titre révélatrice. 

Conduite par Bandura au début des années 60, elle a été menée auprès de 72 enfants âgés de 3 à 6 ans. Ces derniers étaient répartis en trois groupes. Dans deux d’entre eux, les enfants avaient affaire à un modèle agressif : un adulte, dans la même pièce qu’eux, frappait (ou frappait et insultait) une poupée avec un marteau. Dans l’autre groupe, l’adulte se contentait de jouer et ne montrait aucune agressivité envers la poupée. Les conclusions de cette expérience se sont révélées sans appel : les enfants exposés au modèle agressif ont eu tendance à reproduire un comportement violent avec la poupée. 

Ainsi, l’individu n’est pas un être passif, coupé de son environnement et des autres, qui développe ses compétences seulement en recevant un flot d’informations d’une personne ayant le statut “d’expert” ou de “spécialiste”. L’apprentissage est étroitement lié au tissu social dont nous faisons partie. 

 

La pratique de l’apprentissage social

 

Comment transposer l’apprentissage social dans la sphère de la formation professionnelle ?

Il est possible d’adapter les sessions présentielles assez facilement en misant sur le travail en petits groupes et les ateliers. Entrent alors en jeu l’entraide et la collaboration, qui vont favoriser la réussite de l'équipe. Les collaborateurs, sur un pied d’égalité, endossent à la fois le rôle de l’apprenant et du “sachant” en partageant leurs connaissances et leurs idées, afin de mener à bien la mission qui leur a été assignée.  

De son côté, la formation digitale opère sa mue en allant de plus en plus vers un apprentissage entre pairs. Initialement, la formation à distance s’appuyait plutôt sur des contenus délivrés verticalement. Le format d’apprentissage le plus répandu sur les plateformes LMS reste d’ailleurs les modules e-learning, qui ont tendance à isoler les apprenants. Toutefois, le social learning occupe une place de plus en plus grande sur les LMS grâce à la mise à disposition d’outils collaboratifs, comme on l’a vu.  

 

Comment mettre en place le
social learning sur un LMS ? 

 

Le LMS, plateforme de gestion de la formation tout-en-un disposant d’une interface centralisée et digitalisée, apparaît comme le support idéal pour développer le social learning.  

 

Répartir les apprenants en groupes


L’apprentissage social sera d’autant plus efficace que la communauté réunira des salariés ayant des éléments en commun : fonction, service dans lequel ils travaillent, hobbies, âge… Depuis l’interface d’administration, il suffit de quelques clics pour créer des groupes d’apprenants sur un LMS. Au sein de ces équipes, le partage de supports d’informations sera véritablement utile à tous et il sera plus aisé d’organiser le travail autour de thématiques spécifiques. 

comment mettre en place une stratégie de social learning ?

 

Favoriser les exercices collectifs


Via une plateforme LMS, il est très facile de mettre la mécanique des réseaux sociaux au service de l’apprentissage entre pairs. Ainsi, les exercices en groupe seront développés et enrichis grâce aux chats, forums et aux fonctionnalités reprises de Facebook, Twitter et autres (mise en place de fils de discussion, publication de posts, partage d’informations, commentaires...). 

 

Animer la page communauté


La fonction d’animateur est primordiale dans le cadre du social learning. En effet, il est impératif de susciter l’intérêt de la communauté, de la stimuler et de guider les échanges. Cela peut se faire de plusieurs manières : lancer des sujets de conversation, partager des vidéos, organiser un sondage, etc. 

Les LMS possèdent généralement un espace communautaire où les apprenants peuvent intervenir à tout moment. Cette page, bien gérée et animée régulièrement, booste l’apprentissage social en renforçant l’implication des collaborateurs. 

 

Mixer le social learning aux autres modalités d’apprentissage


Une plateforme de gestion de la formation type LMS permet de combiner plusieurs modalités pédagogiques et formats d’apprentissage. 

Le social learning peut ainsi venir enrichir une formation digitale composée de modules e-learning et de classes virtuelles. 

Il s’ajoute également à d’autres innovations, comme le mobile learning. Ce dernier permet d’accéder à son interface personnalisée et de se connecter à sa communauté à tout moment, d’où l’on veut, afin d’interagir avec elle ou de consulter les nouvelles informations publiées. 

Le social learning constitue également un excellent complément à la gamification. Cette fonctionnalité permet de renforcer l'émulation en intégrant des challenges et des badges à gagner tout au long de la formation. 

L’apprentissage entre pairs s’adapte enfin parfaitement au blended learning, ce parcours de formation hybride mêlant sessions présentielles et digitalisation. 

Dans tous les cas, l’apprentissage social renforce l’engagement des apprenants et donc, l’efficacité du dispositif de formation.

Thématiques: LXP social learning

Rise Up Team

Écrit par Rise Up Team

Qu'est-ce qu'un LMS?
  • Un LMS ou Learning Management System est une plateforme de formation en ligne qui permet de centraliser et d’organiser les activités de formation de manière automatique.
  • A qui s'adresse le LMS ? Il s'adresse à tout type d'entreprise, organisme de formation ou école.
  • Quels sont les avantages d'un LMS ? Administration simplifiée, optimisation des coûts, flexibilité, meilleure performance de la formation, engagement plus fort des apprenants.

    Plus d'infos ici : Qu'est-ce qu'un LMS ?

 

 

Comment choisir son LMS ?
  1. Avez-vous besoin d'un LMS ?
  2. Avez-vos besoin d'un outil-auteur ?
  3. Le coût du LMS
  4. Quid de l'intégration du LMS à une autre plateforme
  5. Le LMS est-il compatible avec les appareils mobiles ?
  6. Votre éditeur propose t-il un accompagnement ?

Toutes les explications dans notre guide.