<img alt="" src="https://secure.insightfulcloudintuition.com/267802.png" style="display:none;">

15 Minutes de lecture

Comment améliorer la performance des salariés avec la gamification ?

Autrefois l’apanage d’une population bien identifiée de gamers, le jeu (en particulier le jeu vidéo) s’est à la fois démocratisé et diversifié, jusqu’à occuper aujourd’hui une position de plus en plus notable au sein des entreprises. Apprendre par le jeu dans son environnement de travail n’est plus considéré comme farfelu, encore moins comme stupide.

Au contraire, l’apprentissage devient plus plaisant, tout en restant efficace car ludique. C’est aussi une source d’attention, de concentration et de cohésion (via les jeux d’équipe). Les team buildings, désormais incontournables dans le monde professionnel, s’appuient sur la carte maîtresse du jeu : une mécanique conduisant au dépassement de soi, à la créativité, afin d’atteindre un objectif commun.

 

Il n’est donc pas surprenant que 87 % des employés reconnaissent que la gamification permet d’être plus productif, comme le révèle une enquête de TalentLMS. Autre chiffre saillant de cette étude : 90 % des salariés de plus de 45 ans pensent que la gamification leur serait d’une aide précieuse pour améliorer leurs résultats. 

 

Rise Up vous propose un point complet sur la gamification de la formation !

 

Livre Blanc E-learning pour l'engagement des apprenants

 

Qu’est-ce que la gamification ?

 

Gamification : définition

 

Malgré leur apparente similarité, la définition de la gamification ne doit pas être confondue avec celle du jeu. La gamification ne se réduit pas non plus au "serious game” (jeu sérieux), terme que l’on retrouve souvent pour évoquer la formation sous son angle ludique. 


En réalité, la gamification, ou ludification, emprunte certains aspects du jeu, en particulier sa mécanique, pour l’appliquer à des domaines qui restent habituellement déconnectés d’une activité ludique. La traduction littérale de gamification est d’ailleurs “transformer par le jeu”.

 

L’idée est de rendre des activités ou des actions divertissantes alors qu’elles ne le sont pas à la base. Le marketing par exemple utilise la gamification à plusieurs niveaux (création de communautés, mécaniques promotionnelles, personnalisation de la relation d’un individu avec une marque). Avec la gamification, la formation professionnelle voit également s'ouvrir un vaste champ d’exploration et d’innovation, qu’elle investit d’ailleurs de manière croissante. 

 

Quel est l’intérêt de la gamification ?

 

L’intérêt final de la gamification est simple : améliorer l'expérience utilisateur et augmenter le taux d’engagement. L’individu cible dépend du contexte : il peut s’agir d’un client, d’un employé, d’un visiteur de site e-commerce, d’un participant à un projet stratégique, etc. Pour une marque, l’objectif est communément d’augmenter le taux d’adoption (rapport entre le nombre d'individus adoptant un produit et l'ensemble de la population utilisatrice potentielle). En entreprise, le but est en général de booster l’engagement des collaborateurs mais aussi d’aider à la fidélisation des salariés.


La gamification, par son dynamisme stimulant, par sa capacité à mettre l’humain au centre de la problématique posée, permet d’impliquer les acteurs visés et aboutit à de réels gains en termes de performance.

 

Un salarié utilise un casque de réalité virtuelle au travail

 

Exemples de mécaniques de gamification

 

La gamification prend de multiples formes. L’une des mécaniques les plus répandues consiste à récolter des points lors de l’accomplissement de tâches. Très courant également : les récompenses décernées au terme d’une succession d’actions (acheter plusieurs fois un même produit par exemple). Il peut également s’agir de niveaux à franchir : plus l’utilisateur se connecte, plus il avance dans le jeu, plus il est susceptible de passer au niveau supérieur. À chaque fois, c’est bien l’engagement de l’individu qui est visé. 

 

D’autres mécaniques mettent en avant des différences de statut entre utilisateurs. Plus ce dernier (s’)investit, meilleure est la proposition qu’il reçoit, meilleur est son statut. C’est le principe sur lequel repose les différentes offres de cartes de crédit par exemple.

 

Certaines pratiques de gamification utilisent le rendez-vous comme facteur de mobilisation et d’attractivité. Les Happy Hours, qui correspondent à une période de la journée durant laquelle un bar baisse le prix de ses consommations, en constitue un excellent exemple.

 

De la gamification à la gamification de la formation professionnelle

 

Le potentiel de la gamification s’exprime pleinement dans le domaine de la formation professionnelle. Gamifier l’apprentissage, c’est offrir une méthode pédagogique originale et stimulante, qui s’appuie sur le ludique et propose une dimension concrète que l’on ne retrouve pas dans le e-learning classique par exemple. L’interactivité ainsi qu’une participation active de l’individu, plongé au cœur d’un scénario et à qui on demande de réaliser des tâches, favorise l’engagement des apprenants.

 

De plus, la mécanique du jeu pousse ces derniers à avancer dans leur parcours et, surtout, à le réussir coûte que coûte. Ils gagnent en confiance et en assurance au fur et à mesure de leur progression. Les collaborateurs auront en outre plus de facilité à revenir et terminer une formation. Autre point : ils acquièrent les connaissances à leur rythme, en autonomie. Enfin, apprendre tout en se divertissant favorise la rétention des informations, celle-ci devenant plus naturelle que lorsque l’on suit un cours théorique.

 

La gamification de la formation conduit les apprenants à s’impliquer, l’intérêt étant bien évidemment d’aller au-delà du jeu pour atteindre un objectif stratégique. Le jeu sert une montée en compétences réelle et directement applicable une fois le salarié revenu à son poste. Gamifier la formation peut d’ailleurs se faire dès l’onboarding. Le nouvel employé, désireux de faire ses preuves, se trouvera dans les meilleures dispositions pour relever le défi ! 

 

Enfin, avec ce type de support pédagogique, le formateur dispose de retours faciles à analyser : en fonction des résultats, il a la possibilité de réorienter ou d’affiner le challenge à relever.

 

Brève rétrospective de la gamification

 

C’est en 2002 que le mot “gamification” est utilisé pour la première fois par Nick Pelling, programmeur et écrivain britannique à l’origine du jeu “Frak!”. Toutefois, le terme n’est pas encore utilisé dans le langage courant. 

 

Quelques années plus tard, en 2005, Rajat Paharia crée la première plateforme “gamifiée” destinée à booster l’engagement des sites internet en y incorporant des éléments de jeu

Finalement, le mot “gamification” se popularise (il était temps !) en 2008 et désigne l’utilisation et la reprise des mécaniques de jeux dans des domaines sans aucun lien avec le jeu vidéo de prime abord.

 

Ce qui n’était au départ qu’une petite tendance isolée est évaluée aujourd’hui à près de 6 milliards de dollars sur le marché mondial. La formation professionnelle quant à elle n’a pas échappé à ce phénomène. Toujours en quête d’engager ses apprenants, les entreprises et organismes de formation ne cessent de chercher le contenu pédagogique parfait. Si bien que désormais, de nombreuses plateformes LMS proposent un système de gamification. 

C'est là, que les formations gamifiées voient le jour. Dorénavant, la priorité pour les responsables formations n'est plus simplement de digitaliser leur contenu pédagogique mais vraiment de créer l'engagement en intégrant au traditionnel module e-learning des notions de jeux, des challenges ou encore des quiz ! 

 

Comment utiliser la gamification dans le cadre de la formation ?

 

La gamification bénéficie d’une approche positive. On l’a vu, elle permet d’utiliser une pédagogie innovante par le jeu, en rupture avec les formats classiques peu dynamiques (comme les modules de cours asynchrones ou les longues vidéos), parfois ennuyeux et démotivants. Ludifier un parcours de formation, c’est le séquencer avec des mécaniques engageantes, qui créent du lien ainsi qu’une émulation, voire une compétition, entre apprenants. L’idée est de conduire les collaborateurs à se défier et à repousser leurs limites. L’interactivité est bien sûr au centre de tout processus de gamification. 

 

Les entreprises et organismes de formation exploitent par exemple le serious game ou encore les jeux de simulation (dont nous reparlerons un peu plus loin). L’apprenant se trouve souvent plongé au cœur d’une histoire et se voit obligé de résoudre une énigme ou de se confronter à une situation difficile dont il doit sortir gagnant. 

 

Plus simplement, il peut s’agir uniquement d’engranger des points au fil de son apprentissage, de passer des niveaux ou de récolter des récompenses à chaque fin de module. 

 

Le social learning, par sa nature communautaire, est également tout à fait indiqué pour mettre en compétition plusieurs équipes et favoriser le développement de compétences telles que la cohésion, l’entraide et l’empathie.

 

En un mot, quelle que soit la manière de l’utiliser, la gamification de la formation contribue à booster l’engagement apprenant, l’objectif ultime de tout responsable de formation ! 

 

La gamification et l’apprentissage social

 

Revenons plus en détail sur l’apprentissage social, ou social learning. Le principe de base est simple : tout être humain est par définition un être social et apprend au contact des autres. La mécanique du jeu facilite la création de ces liens et place ce processus dans un environnement ludique, propice aux échanges et à l’acquisition commune de nouvelles aptitudes. 

 

L’apprentissage sort ainsi d’un cadre rigide et codifié pour imprégner les relations humaines informelles. Résultat : le collaborateur apprend et monte en compétences (presque) sans s’en rendre compte.

 

Rise Up offre une solution concrète de gamification dans un contexte d’apprentissage social. La plateforme dispose de fonctionnalités puissantes conduisant les apprenants à partager aisément des informations et même à créer eux-mêmes des formations via l’outil-auteur intégré. Ainsi, c’est l’user generated content (contenu généré par les utilisateurs), ou UGC, qui est mis en avant. L’expertise de chacun est diffusée en toute simplicité et bénéficie à tous.

 

La gamification et l’apprentissage mobile

 

Le mobile learning constitue également un support adapté au développement de contenus gamifiés. Sur fond de graphismes accrocheurs, il met en avant des mécaniques simples mais très efficaces. Questionnaires sous forme de quiz avec cliquer-déposer, textes à trous, mécanique visant à glaner des informations et atteindre un objectif façon chasse aux trésors, etc. : autant de solutions possibles !

 

N’oublions pas l’autre force de l’apprentissage mobile, sur laquelle Rise Up a misée : l’accès aux contenus de formation hors ligne grâce à une application mobile dédiée ! 

 

Quels types de jeux peut-on utiliser dans le cadre de la formation ?

 

Les entreprises ont à leur disposition plusieurs types de gamification, chacune permettant d’atteindre des objectifs différents. 

 

A quoi sert la gamification dans le processus de formation e-learning ?

 

Les jeux de rôle

L’apprenant se glisse dans la peau d’un personnage virtuel via un avatar et expérimente de nouveaux comportements. Objectif : apprendre pas à pas en tirant profit de ses erreurs. Les compétences et l’expertise augmentent au fur et à mesure de la progression. Leadership et management sont adaptés à ce type de gamification. 

 

Les jeux de réflexion

Ici, c’est la mécanique des jeux de plateau qui est reprise. L’apprenant répond à des questions ou résout des énigmes. Réfléchir le conduit à mobiliser ses connaissances et à vérifier qu’elles sont assimilées (ou pas). Évaluation des savoirs, connaissance de produits ou de procédures constituent quelques exemples d’application dans le cadre de la gamification de la formation.

 

Les jeux de simulation 

La gamification de la formation passe également par les jeux de simulation. Ce type de jeu s’apparente à un modèle représentatif d’une situation ou d’une problématique donnée. Ainsi, un jeu de construction inspiré des LEGO® peut simuler la gestion de projet. Ce type de gamification se révèle pertinent lors de l’intégration de nouveaux salariés ou d’un accompagnement au changement.

 

Les serious game 

L’apprenant est plongé dans un monde virtuel et se retrouve en capacité d’interagir avec d’autres individus. Objectif : s’entraîner à des pratiques auxquelles il est habituellement peu confrontées, dans le but de renforcer ses compétences. L’apprenant peut exécuter la même séquence plusieurs fois afin d’ancrer ses connaissances et acquérir de nouveaux réflexes. Le serious game est idéal pour la mise en application de savoir-faire, une fois la phase théorique terminée.

 

Quels sont les avantages et les inconvénients de la gamification de la formation professionnelle ?

 

Les points forts de la gamification de la formation professionnelle

 

La gamification présente de nombreux avantages dans le cadre de la formation en entreprise.

 

Une façon d’apprendre efficace et attrayante

S’appuyer sur un support ludique, interactif et dynamique ne peut qu’être attirant pour les apprenants. La variété des solutions proposées, en particulier grâce à l’avancée des technologies, offre des possibilités de plus en plus larges en matière de ludification de la formation. 

La gamification tire particulièrement son épingle du jeu lors de la phase de mise en pratique des acquis. Expérimenter, tester, trouver des solutions, recommencer s’il le faut : les mécaniques propres au jeu permettent tout cela ! 

 

Implication et fidélisation des salariés

La rétention des talents est une problématique de plus en plus saillante au sein des organisations. Comment garder ses meilleurs éléments ? Essentiellement en leur fournissant un univers professionnel stimulant ainsi qu’un accompagnement dans l’évolution de carrière, au plus proche de leurs attentes, mais aussi en favorisant le bien-être au travail. Or, s’investir dans la gamification de la formation, c’est apporter aux collaborateurs une solution engageante et motivante vers la montée en compétences. L’apprenant est actif, encouragé à progresser, à trouver des solutions, à l’opposé d’une posture passive que l’on retrouve dans des types de formation plus classiques. 

 

Un resserrement des liens entre salariés

Fort logiquement, un jeu fait intervenir… des joueurs. Utiliser les mécaniques du jeu implique donc souvent la constitution d’équipes. Relever un challenge à plusieurs conduit les participants à travailler ensemble, à collaborer, coopérer, en mettant leurs savoir-faire mais aussi leur savoir-être en application. 

 

Les points faibles de la gamification de la formation professionnelle

 

La gamification présente aussi quelques inconvénients. En premier lieu, le côté ludique, voire divertissant de ce type de formation, ne doit pas cacher un certain vide côté contenu…

 

La mécanique du jeu doit être couplée à un objectif précis ainsi que des ressources riches et pertinentes.

En second lieu, il convient de cibler le bon jeu en fonction de la cible. Il faut bien sûr prendre en compte le niveau des participants mais aussi le moment de la journée le plus adéquat pour tout le monde.

Enfin, la question du coût ne doit pas être négligée. Faisant parfois appel à des technologies onéreuses, la gamification de la formation nécessite un certain budget. Il faut veiller à faire les bons choix, par exemple en termes de matériel.

 

Les trois dernières tendances de la gamification de la formation

 

Vous l'aurez compris, la gamification de formations e-learning possède de nombreux avantages. Mais encore faut-il savoir comment l'utiliser ! Découvrez trois tendances sur lesquels vous pourrez surfer pour améliorer votre engagement apprenants : 

 

La gamification du onboarding : L’intégration des nouvelles recrues c’est LA préoccupation de toutes les entreprises. Bien-être au travail, diminution du turn over… En bref, accueillir un nouveau collaborateur, c’est tout un art. Et c’est précisément là que la gamification entre en jeu, afin de rendre plus ludique le processus. Vous pouvez vous-même gamifier rapidement votre onboarding en incorporant des jeux, vidéos de présentation…

 

Les LMS gamifiés : Les plateformes e-learning sont depuis quelques années incontournables dans le domaine de la formation, quel que soit le secteur. Désormais, il est de plus en plus courant de voir ces outils proposer des fonctionnalités de gamification pour augmenter le taux d’engagement des apprenants et rendre l’expérience plus immersive.

 

La gamification sur mobile : Côté format, la gamification se faufile jusque sur nos appareils mobiles et promet une expérience encore plus personnalisée et engageante. La formation sur mobile vous intéresse ? Découvrez notre article sur les tendances du mobile learning.

 

En résumé, la gamification a encore de beaux jours devant elle et continuera assurément de se développer dans les années à venir.

 

Livre Blanc E-learning pour l'engagement des apprenants