5 Minutes de lecture

LMS : comment évaluer son dispositif de formation Blended Learning ?

16 juin 2020

Le monde de la formation professionnelle connaît de profondes évolutions qui l’amènent à intégrer de nombreux formats complémentaires : e-learning (apprentissage en ligne), présentiel (cours collectif en classe), distanciel (apprentissage à distance), collectif, individuel et, dans le cadre de l’apprentissage digital : le distanciel synchrone (classe virtuelle) , distanciel asynchrone ( social learning sur les forums).

C’est en ce sens que l’approche dite de Blended Learning s’impose aujourd’hui comme un moyen efficace de regrouper ces différentes modalités. Le Blended Learning sélectionne les atouts de chacune des approches et les intègre au bon moment dans un programme de formation cohérent afin de mieux diffuser les savoirs auprès des apprenants.

Dans ce contexte, différentes études mettent en avant que le Blended Learning connaît un développement soutenu avec une croissance régulière à deux chiffres ces dernières années.

L’ITSF a notamment précisé pour sa 6e enquête annuelle que 74 % des sociétés qui déploient des parcours de formation ont déjà utilisé la formation Blended Learning (Source). On notera également que cette appétence pour le Blended Learning concerne toutes les entreprises avec principalement un très fort intérêt pour les grandes sociétés et les ETI (entreprises de taille intermédiaire).

Trouvez votre LMS idéal grâce à nos 10 critères

L’évaluation des dispositifs blended learning depuis la plateforme de formation LMS

Si comme nous l’avons précisé, l’approche Blended Learning connaît un très fort développement et génère des résultats appréciables.

Un tel dispositif demande tout de même d’être encadré, géré et évalué selon une ingénierie de formation et une ingénierie pédagogique adaptée à chaque projet. Sur ce point, l’évaluation occupe une place à part. En effet, l’approche créée dans les années 50 par Donald Kirkpatrick est une référence en matière d’évaluation des plans de formation traditionnels et s’applique tout à fait à une évaluation exhaustive des campagnes de type Blended Learning. Quatre niveaux d’évaluation sont abordés comme le montre le schéma ci-dessous :

Quels sont les niveaux d'évaluation d'un dispositif de Blended Learning

(source : https://www.formaperf.eu/)

Ces 4 niveaux d’évaluation de Kirkpatrick devant simplement être adaptés à l’aspect multimodale de la formation en Blended Learning.

Dans ce contexte, il existe de nouveaux indicateurs spécifiques au digital qui permettent de voir si la formation a été un succès. Les plateformes LMS permettent de remonter beaucoup d’informations automatiquement : taux de complétion de la formation, temps passé sur les différents modules, etc.

Quant au ressenti à chaud et à froid des collaborateurs, il peut être obtenu grâce à un simple sondage sur le LMS.

Le dernier niveau d’évaluation selon Kirkpatrick est relatif à la montée en compétences réelle des salariés formés et constitue un moyen pour l’entreprise de tirer le ROI ( retour sur investissement) de la formation qu’elle a déployé pour former ses équipes.

Cette étape de l’évaluation est la plus complexe car elle suppose de mettre en place de nombreux autres outils évaluatifs sur le poste de travail des collaborateurs et d’avoir ces données avant et après la formation pour obtenir une vraie comparaison.

C’est aussi une étape d’évaluation chronophage et qui peut générer des réserves quant au lien direct entre formation et production, surtout si l’organisation a mis en place de nouveaux process de production pendant la période de formation de ses salariés ou qu’un autre changement a affecté la production, en dehors de la formation en elle-même.

Autant d’éléments complémentaires qui peuvent participer à la pleine réussite d’un plan de formation.

Nous entrons donc ici dans une analyse très fine de données complémentaires.

On notera sur ce sujet que les équipes formations doivent donc prendre en compte ce point important avant le lancement des cursus et contribuer à définir des indicateurs d’évaluation pertinents (création de cahier de charges, création des outils et mise en place des processus d’évaluation, etc.)..

L’ingénierie de l’évaluation, partie intégrante de l’ingénierie de formation

Une chose est sûre, il est important de pouvoir piloter et évaluer depuis un point unique l’intégralité du dispositif de formation mis en place.

Il sera alors nécessaire de prendre en compte des critères d’appréciation tels que les questionnaires d’évaluation multiples -qui peuvent être réalisés sur différents environnements-, les interviews des collaborateurs, les enquêtes sur les aspects qualitatifs de la formation : compétences acquises, développement des compétences, transfert de compétences.

En parallèle de ces éléments, il faut procéder à l’analyse de données factuelles sur la plateforme LMS et/ou au sein du SI ou Système d’Information telles que les taux de complétion des formations, les taux de participation, les scores réalisés, les temps de connexion, l’activité sur la plateforme etc.

À travers ces différents éléments, il est alors possible de mettre en place les fondations nécessaires pour réaliser une évaluation à 360°.

Au-delà de ces premiers éléments structurants, il faut ensuite définir des critères d’évaluation à deux niveaux : pour les collaborateurs formés, mais également pour les responsables formation.

On notera aussi que les indicateurs ne doivent pas être sanctuarisés mais enrichis en continu pour une analyse et une évaluation toujours plus fines des formations délivrées. Attention aussi à ne pas attendre la fin de la formation pour évaluer la qualité du tutorat et obtenir des retours des apprenants tout au long des cursus dispensés.

À l’image du monde professionnel ouvert et en perpétuelle évolution dans lequel nous vivons, les dispositifs de formation et d’évaluation doivent être mouvants, agiles et dynamiques.

Comment évaluer la valeur de votre programme de formation

 

Évaluer pour accroître la valeur du programme et de l’offre de formation

Rappelons que l’évaluation a pour but d’entrer dans un cycle d’amélioration continue. L’objectif est de mesurer comment les cursus et les formats peuvent évoluer en apportant des modifications pertinentes.

Une fois ces améliorations définies, il faudra ensuite élaborer un plan d’action et gérer le planning pour intégrer ces changements et lancer les nouvelles formations.

N’oublions pas non plus que les formations dispensées représentent des budgets de plus en plus importants pour les entreprises. En ce sens, l’impact et la qualité des cursus réalisés doivent pouvoir être rapidement mesurés.

Il s’agit ici de préserver ou plutôt d’optimiser les capacités d’investissement des entreprises en matière de formation en délivrant des campagnes génératrices de développement de compétences pour les collaborateurs. La notion de retour sur investissement (ROI) est donc un critère fondamental dans le dispositif d’évaluation. Chez Rise Up, sur demande de nos clients, nous croisons leurs données internes et nos données sur la formation pour tirer un ROI.

Faciliter l’interprétation des résultats pour les responsables et équipes formation

Pour bien évaluer la pertinence de ses campagnes (dans une logique multicanale), il convient aussi de pouvoir facilement interpréter les résultats présentés. Dans ce contexte, les équipes de formation doivent pouvoir accéder depuis un point unique à des synthèses, indicateurs et représentations. Certains LMS comme Rise Up et en particulier son service Data Lab avec ses tableaux de bord d’évaluation prédéfinis, le permet.

Un bon dispositif d’évaluation repose donc également sur une capacité à pouvoir s’appuyer sur des outils digitaux ergonomiques pensés pour synthétiser et intégrer tous les indicateurs d’évaluation préalablement évoqués.

Attention donc à ne pas sous-estimer ce point clé qui servira de véritable tableau de bord pour les équipes en charge de la gestion des formations.

La notion d’évaluation des cursus de formation se positionne comme une donnée stratégique. Complexe, ce processus d’évaluation amène les entreprises et organisations à prendre de la hauteur pour mener avec succès un tel projet qui intègre de nombreuses variables et de nombreux formats.

C’est en prenant en compte toutes ces données que l’évaluation pourra être traitée dans son ensemble et que les responsables de formation pourront véritablement analyser la pertinence et l’efficacité de leur offre de formation.

New call-to-action

Thématiques: Blended Learning LMS
Manon Consul

Écrit par Manon Consul