5 Minutes de lecture

Parcours Blended learning : comment en créer un, sans échouer ?

14 octobre 2019

Il est souvent demandé de réaliser un parcours Blended Learning rapidement pour répondre au plus vite aux besoins des apprenants. Mais est-ce le meilleur choix ?

 

Comment faire du blended learning ?

Nous voulons tous voir nos parcours blended learning réussir. Nous le souhaitons dans l'intérêt des salariés, de l'organisation, des stagiaires de nos formations et pour créer un exemple de projet à succès. Nous lisons partout que le blended learning est l'avenir de la formation, nous sentons intuitivement qu'il est en partie la solution. L'enjeu est de pouvoir faire bénéficier de parcours de formation qui allient de l'apprentissage en ligne avec des moments humains plus expérientiels.

comment créer un parcours blended learning ?

Lors de la création d'un parcours blended learning, partir vite est tentant...

 

Nous connaissons tous la musique, nous l'avons déjà entendu des centaines de fois. Vite, il faut faire quelque chose. Vite, il faut lancer le projet blended learning. Vite, la direction attend des résultats. Vite, il faut économiser de l'argent. Vite. 

Cependant, nous savons également comment cela se termine : en retard, hors budget, et sans répondre aux besoins. 

Cette volonté de faire vite et large abouti à énormément de friction, tant dans le processus de création, ne laissant aucune partie prenante satisfaite, que dans l'adoption et l'utilisation, ne laissant aucun utilisateur heureux de la solution de formation proposée. 

Pourquoi ?

Cela coûte peu cher de réussir, cela coûte très cher d'échouer. Les organisations ne pensent pas être là pour découvrir. Tout le monde veut avoir tout, tout de suite et est prêt à dépenser. Nous pensons que plus nous dépensons, plus nous aurons. Cependant, les deux ne sont pas liés. Avoir petit, puis ajouter progressivement et adapter systématiquement est plus difficile à court terme mais extrêmement facile à long terme. 

 

... mais mieux vaut partir à point

 

Pour éviter ces travers communs à toute gestion de projet, essayons de tirer deux principes simples que vous pourrez appliquer à vos futurs parcours blended learning. Attention, ce sont des principes, non des règles immuables.

Parfois ils pourront être appliqués à la lettre, parfois non. Parfois il faudra que ces projets sortent rapidement, parfois non. Parfois il faudra produire des parcours de formation mixte qui ne seront pas nécessairement adaptés aux besoins finaux, mais qui devront quand même être créés par obligation interne ou réglementaire. Parfois, il faudra que cela soit imparfait mais cela sera déjà un premier pas.

1. Une histoire des deux clients

En tant qu'organisation, vous avez deux clients à servir dans vos parcours de formation mixte : votre entreprise et vos clients / salariés à former. 

Cette dualité de clients à servir peut vous amener à penser qu'il existe une dichotomie d'intérêts insoluble. Cependant, ces deux entités sont en réalité alignées.

D'un côté, votre client "au-dessus" (l'entreprise, la direction, etc.) souhaite que le projet fonctionne. Certes, il veut que cela aille vite pour pas cher, mais il veut principalement que cela fonctionne, c'est-à-dire que le parcours Blended Learning renforce l'image de l'organisation et apporte de la valeur. Les facteurs coûts et temps peuvent être limitants, mais ils sont en réalité des conditions secondaires d'un objectif principal.

De l'autre côté, votre client "en dessous" veut réaliser une formation lui apportant de la valeur, dans un temps limité et pour un coût raisonnable. Cependant, réaliser un parcours blended learning qui apporte de la valeur, est novateur, innovant, pour un coût raisonnable peut, paradoxalement, prendre du temps et être couteux pour l'organisation.

La seule façon que vous avez de concilier l'ensemble de ces intérêts contradictoires est de tirer un principe supérieur qui permet d'arbitrer l'ensemble des décisions à faire sur l'ensemble du projet. 

En général ce principe tombe assez rapidement sur un axe unique : ce qui est dans l'intérêt de l'utilisateur final est dans l'intérêt du projet, donc dans l'intérêt de l'entreprise.

deployer parcours blended learning simplement

2. Les choses simples

Dans le doute, toujours faire simple d'abord, pour évoluer ensuite. Commencer simple, voir comment le projet évolue, puis agrandir progressivement. 

En général nous perdons ça de vue du fait de la manière dont les projets sont gérés. Il faut répondre à toutes les demandes, tous les critères. Tout, tout de suite. Cela nous pousse à faire un nombre important d'erreurs qui, au mieux, coûtent chères et peuvent être réparées. Au pire, elles coûtent juste chères. 

Comment y remédier ? 

Et si, plutôt que de se précipiter pour être insatisfaits, nous prenions notre temps pour être satisfaits ? 

Il ne s'agit pas de revoir ses ambitions à la baisse, mais de se laisser le temps d'apprendre et progressivement augmenter le spectre du parcours de formation mixte. Ne vous trompez pas, ce temps peut être rapide, mais il ne sera pas précipité.

Le pire qui puisse vous arriver est d'arriver à progressivement constituer un catalogue de parcours de blended learning qui corresponde vraiment aux besoins des stagiaires, aux attentes de l'entreprise, tiennent dans les contraintes budgétaires et sont produits à temps.

Synthèse - En cas de doute, rappelez-vous qu'il faut :

  • Partir à point
  • Faire simple
  • Apprendre progressivement avec ambition

Sept questions qui pourront vous aider dans votre gestion de parcours Blended learning

 

  1. Quels sont les besoins de vos stagiaires ? Est-ce que je peux impliquer mes stagiaires dans le processus d'élaboration ? 
  2. Quelle valeur je vais leur apporter qu'ils n'ont pas déjà ? Est-ce que je réponds à leurs besoins ?
  3. Est-ce que mon organisation comprend et partage le "pourquoi" de la création de ces parcours blended learning ? Le "comment" suivra naturellement. 
  4. Quel est le plus petit parcours par lequel je peux commencer ?
  5. Qu'est-ce que je retiens de ce premier parcours ? Qu'est-ce que je peux améliorer ?
  6. Qu'est-ce que je dois répéter pour la suite qui a bien fonctionné ? Sur quoi je peux capitaliser ? 
  7. Est-ce que je dois faire venir une aide extérieure pour être médiateur entre différentes parties prenantes dans mon organisation et m'aider à créer du consensus ?

L'essentiel 

  •  Concevoir une formation Blended Learning dans la précipitation n'est jamais une bonne idée. 
  • Attention : quand on parle de "précipitation", cela ne veut pas dire que votre projet Blended Learning doit s'éterniser. Il peut être créer rapidement sans pour autant être précipité. 
  •  Mieux vaut faire simple au début, puis complexifier le projet de formation mixte au fur et à mesure. 

 

Thématiques: Blended Learning