6 Minutes de lecture

Blended Learning : comment adapter vos formations pendant la crise ?

09 décembre 2020

L’ensemble des secteurs d’activités ont été, de près ou de loin, impactés par la crise sanitaire. Très vite, les entreprises ont plongé dans l’ère du télétravail forcé et du chômage partiel. Face à une situation absolument inédite, il a fallu prendre des mesures radicales rapidement et sans aucune visibilité sur l’avenir

Mais alors que la grande majorité des salariés sont en télétravail, que des restrictions de déplacement sont mises en place mais que la formation des salariés semble être la clé pour sortir de la crise, une question se pose. Comment adapter l’action de formation à l’heure du télétravail ?

En combinant efficacement plusieurs méthodes d’apprentissage, le Blended Learning pourrait-il être la réponse à tous nos problèmes ?

comment le blended learning permet de former activement les salariés ?

 

L'influence du télétravail sur la formation professionnelle

 

La crise a démontré les limites de la formation présentielle en empêchant les regroupements. En effet, le télétravail a obligé certaines entreprises à repenser entièrement l’action de formation. Face à ces restrictions (salle de classe fermées, distance de sécurité, gestes barrières…) la formation présentielle a été grandement fragilisée. Cependant une solution tire son épingle du jeu : la digitalisation des dispositifs de formation. 

Ce n’est d’ailleurs pas étonnant que la vente des plateformes LMS ait explosé durant le premier confinement. En effet, beaucoup d’entreprises ont décidé de transposer au moins une partie, si ce n’est l’intégralité, de leur formation présentielle en modules e-learning  afin de maintenir les compétences de leurs collaborateurs à niveau. D’autant plus que nous n’avons que très peu de visibilité sur l’évolution de cette crise qui a complètement repensé le monde du travail tel que nous le connaissons aujourd’hui. 

Par ailleurs, la formation des collaborateurs n’est pas à négliger en ces temps de crise, puisqu’elle pourrait bien être la clé pour sortir les entreprises de la crise. En effet, des collaborateurs formés aux nouveautés technologiques et sectorielles sont garants de la compétitivité de l’entreprise. 

 

La digitalisation de la formation
ne signifie pas la fin des interactions

 

La formation à distance, comme le télétravail, peut faire peur aux entreprises qui ne l’ont jamais expérimenté auparavant, d’autant plus qu’ils surviennent dans une période de stress difficile à gérer pour tout le monde. 

Et pour cause, ils n’ont pas toujours eu bonne réputation, le e-learning en particulier. À son apparition dans les années 2000, la formation digitale s'est très vite répandue en entreprise. Vantée comme la méthode d’apprentissage qui allait révolutionner les processus de formation professionnelle grâce à son côté pratique et son gain de temps considérable, le e-learning n’a en réalité pas fait l’unanimité. 

En effet, avec le temps, les résultats n’ont pas toujours été à la hauteur des attentes des départements formation. Taux d’abandon élevé, isolement des apprenants, manque de motivation ou encore connaissances mal assimilées, nombreuses sont les limites de la formation en ligne. 

Cependant, face à ces résultats mitigés, de nombreuses méthodes d’apprentissage complémentaires sont apparues au cours des dernières années afin de pallier ces problèmes. Désormais, la formation à distance a bien changé et dire qu’elle signifie la fin des interactions humaines est une idée reçue. 

L’apprenant n’est plus isolé devant son ordinateur. Au contraire, les méthodes pédagogiques comme le social learning ou le collaborative learning permettent aux collaborateurs d’échanger tout au long du parcours de formation, et même d’apprendre plus vite. 

Les formateurs placent également l’accompagnement au cœur de leur processus de formation. De cette manière, l’apprenant n’est plus isolé. Il bénéficie d’un contact direct avec son formateur et de plus en plus souvent d’un accompagnement personnalisé.

 

L’heure de gloire du Blended Learning 

 

Bien que le Blended Learning soit toujours apparu comme une solution miracle, qui fait le pont entre sessions présentielles et modules e-learning, c’est d’autant plus le cas durant cette crise sanitaire. En effet, les entreprises frileuses de se lancer dans du 100% e-learning perçoivent la formation mixte comme un excellent compromis puisqu’elles peuvent conserver leurs formations présentielles tout en y ajoutant des modules en ligne. Ainsi, l’échange entre pairs est favorisé durant cette période où les interactions sociales sont en baisse.  

 

a) Petit rappel : qu’est-ce que le Blended Learning ? 


Aussi appelé “apprentissage mixte” ou “formation hybride”, le Blended Learning est une méthode qui mixe plusieurs modalités d'apprentissage selon un objectif pédagogique, une cible et un contexte précis. En réalité, ce qui rend le blended learning aussi populaire auprès des entreprises et des collaborateurs, c'est qu’il ne conserve que les avantages des deux méthodes d’apprentissages les plus populaires, à savoir, le présentiel et le e-learning. 

L’objectif principal de l’apprentissage mixte est d'augmenter l'impact de la formation par une méthode plus performante et plus adaptée à chaque individu. Par exemple, l’un des schémas les plus fréquent est de digitaliser les notions théoriques tout en conservant les cours présentiels pour la pratique. Ainsi, l’interaction est présente tout au long du parcours pédagogique et l’engagement apprenant est à son apogée. 

 

b) Pourquoi mettre en place du blended learning pendant la crise ? 


C’est un fait, les cours hybrides permettent une montée en compétences plus efficace et ce pour plusieurs raisons : interactions sociales maintenues, accompagnement personnalisé des apprenants, organisation fluidifiée, apprentissage renforcé… 

Par ailleurs, en combinant le meilleur des formations à distance et des cours présentiels, le blended learning permet de jongler entre modalités synchrones ou asynchrones. 

Par exemple, en temps de Covid-19, si une entreprise ressent le besoin d’organiser des sessions présentielles pour mettre en commun des expériences ou expérimenter des gestes pratiques, elle peut choisir un jour dans la semaine ou les collaborateurs reviennent au bureau pour réaliser ces exercices en groupe. Le reste du temps les apprenants suivent de chez eux leurs modules e-learning.

Qu'est-ce que la classe virtuelle : une modalité blended learnin ?

Mais si l’entreprise souhaite dynamiser encore plus sa formation, elle peut organiser des classes virtuelles afin que tous les apprenants se retrouvent et apprennent en même temps. Elle peut également proposer des exercices à distance via le forum de discussion de sa plateforme LMS. De cette façon plusieurs méthodes d’apprentissage synchrones et asynchrones sont sollicitées, ce qui rend le processus de formation plus complet et pertinent pour les collaborateurs. 

Pour résumer, la flexibilité du blended learning et ses nombreuses modalités d’apprentissage, créées dans le but d’augmenter l’engagement des apprenants, s'adaptent parfaitement à cette période imprévisible.

 

La formation professionnelle à l’heure
de la crise 

 

En plus d’obliger les entreprises à repenser entièrement leur façon de travailler et de former leurs collaborateurs, la crise sanitaire bouleverse le système économique actuel dans bien des secteurs. Les organisations sont alors contraintes de se transformer et de s’adapter au plus vite à ces bouleversements pour survivre à la crise financière. 

Les entreprises doivent s'y préparer maintenant pour assurer l'impact de la formation sur le long terme. En d’autres termes, si l’entreprise souhaite sortir indemne de la crise économique, elle doit avant tout miser sur les compétences réelles et activables des collaborateurs. Et la montée en compétences passe forcément par l’acte de formation. Grâce à son côté pratique et sa combinaison des meilleures modalités pédagogiques, le blended learning semble être aujourd'hui la meilleure méthode pour y arriver. 

Manon Consul

Écrit par Manon Consul