<img alt="" src="https://secure.insightfulcloudintuition.com/267802.png" style="display:none;">

10 Minutes de lecture

Le bien-être au travail, un levier de fidélisation et de rétention des salariés

Le thème du bien-être au travail occupe plus que jamais le devant de la scène. Les candidats en font un critère pour s’engager auprès d’une entreprise ; les employeurs, de leur côté, saisissent l'importance du bien-être des salariés sur la performance. L’IBET© (Indice de bien-être au travail), créé par le groupe APICIL et le cabinet Mozart Consulting, offre une analyse éclairante. Ainsi, le coût global du mal-être au travail par an et par salarié atteint 10 070 €. L’absentéisme, une moindre efficacité dans les tâches à mener au quotidien ainsi que la rotation du personnel grèvent l’activité et freine le développement des structures professionnelles concernées. Par ailleurs, l'OMS (Organisation mondiale de la santé) indique que la perte de productivité liée à la dépression et à l’anxiété coûte 1000 milliards de dollars par an à l’économie mondiale. Cela représente une perte de 12 milliards de jours de travail.

 

Rise Up vous donne toutes les pistes à exploiter pour améliorer le bien-être en entreprise et vous dévoile les indéniables bénéfices que les organisations peuvent en retirer.

 

Business case Decathlon Accélérez la montée en compétences de vos collaborateurs

 

Qu’est-ce que le bien-être au travail ?

 

L’OMS définit le bien-être au travail comme un ”état d’esprit caractérisé par une harmonie satisfaisante entre les capacités, besoins et attentes d’un travailleur et les opportunités et exigences du milieu professionnel”. On le voit, il s’agit d’un équilibre à trouver entre des paramètres individuels (compétences, aspirations) et des paramètres qui s’imposent au salarié (conditions de travail, perspectives et opportunités de carrière). Si l’on résume en quelques mots, le bien-être au travail correspond à la satisfaction de l’employé au sein de son entreprise. Il conduit à l’épanouissement professionnel.

 

Le bien-être et, à l’opposé, le mal-être, ont des répercussions psychologiques, physiques, émotionnelles et psychosociales qui exercent une influence sur l’efficacité au travail. Le confort du collaborateur à son poste, la qualité du management ou encore l’ambiance au sein du personnel, par exemple, participent au bien-être des salariés.

 

Favoriser le bien-être en entreprise consiste à faire de la santé de ses employés un levier de performance. Agir sur la motivation et l’implication de chacun au quotidien, garantir un climat social sain et stimulant, mettre en avant les valeurs d’écoute et de respect : des impératifs pour assurer une bonne qualité de vie au travail.

 

Bien-être en entreprise et santé des salariés

 

Prévention des risques psychosociaux

 

La santé physique et mentale est au cœur de la notion de bien-être en entreprise. On touche dès lors au sujet des risques psychosociaux (RPS), que l’organisation doit absolument détecter. La prévention des RPS conduit l’employeur à porter une grande attention, notamment :

  • au sens donné au travail ;
  • à la présence d’une

    communication suffisante et de qualité

     ;
  • à la charge et aux horaires de travail ;
  • aux relations des salariés avec leurs collègues et leur hiérarchie, au climat de travail ;
  • aux conditions de travail ;
  • à l’utilisation adéquate des expertises et au

    développement des compétences

    de chacun ;
  • à l’

    inclusion

     ;
  • à la détection d’éventuelles situations de discrimination et/ou de harcèlement.

Agir sur la santé au travail : une obligation légale de l’employeur

 

Stress, anxiété, dépression, burnout (épuisement physique, mental et émotionnel) : des réalités qui touchent de plus en plus le monde professionnel. Les entreprises ont d'ailleurs des obligations en la matière. Le Code du travail stipule ainsi que “l'employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité, protéger la santé physique et mentale des travailleurs [et] tendre à l’amélioration des situations existantes”.

Améliorer le bien-être des salariés constitue donc une mission de fond pour toutes les structures employant du personnel. 

 

Une femme pratique le yoga au travail

 

Pourquoi le bien-être au travail joue-t-il un rôle important dans la performance de l’entreprise ?

 

Le bien-être des collaborateurs impacte la performance en entreprise de plusieurs manières. En premier lieu, des employés épanouis et satisfaits de leurs conditions de travail et missions seront beaucoup moins absents d’une part, et n’auront pas envie de quitter leur employeur d’autre part. Résultat : des taux d’absentéisme et de turn-over réduits. Pour l’entreprise, cela signifie s’appuyer sur des professionnels engagés et efficaces mais aussi éviter des processus de recrutement longs et coûteux, qui viennent ralentir l’activité. 

 

En second lieu (et c’est une conséquence logique du premier point), le bien-être en entreprise conduit à une hausse de la productivité et de la compétitivité. Les collaborateurs sont présents, motivés et efficaces, assurant le meilleur rendement possible à leur travail.

 

Par quels moyens améliorer le bien-être des salariés ?

 

L’impact majeur de la formation

 

Accompagner la montée en compétences

Il est impératif pour l’entreprise de mettre en place un plan de développement des compétences répondant aux attentes de chaque collaborateur. Pour certains d’entre eux, cela voudra dire s’engager dans une démarche d’upskilling ; pour d’autres, de cross skilling ou de reskilling. Dans tous les cas, il s’agit de donner plus de sens au travail, de booster la motivation et le désir d’acquérir de nouvelles compétences. Bref, la formation agit comme moteur dans le renforcement du bien-être des salariés. 

 

Il convient d’intégrer les dispositifs de manière intelligente. La formation ne doit pas déboucher sur une perte de temps ou venir casser l’activité. Il faut ainsi prendre soin de caler les actions de formation sur le rythme du business et les insérer de manière fluide dans le quotidien du salarié. Rise Up propose des outils concrets répondant à ces objectifs. D’une part, avec son application pour Microsoft Teams, l’apprentissage dans le flux de travaillearning in the flow of work - devient une réalité. D’autre part, la solution Rise Up permet de mesurer le Time To Skill™ afin de l’accélérer.

 

Protéger et promouvoir la santé mentale au travail

L’un des rôles de la formation dans le cadre du bien-être en entreprise est de sensibiliser les collaborateurs et leur hiérarchie. 

 

Les managers doivent être en capacité de détecter la détresse émotionnelle mais aussi de faire preuve d’écoute active et d’empathie. Ces soft skills sont essentielles pour assurer le bien-être individuel mais aussi collectif (c’est-à-dire celui de toute l’équipe). 

 

Par ailleurs, les salariés, tous niveaux hiérarchiques confondus, ont accès à de très nombreux modules qui peuvent les aider au quotidien. Les formations consacrées au bien-être au travail sont nombreuses : gestion du stress, gestion du temps, pleine conscience, gestion des conflits, connaissance de soi…

 

Un espace de travail soigné

 

Le bien-être des salariés passe par de bonnes conditions de travail. Fournir un espace de travail agréable et parfaitement équipé en constitue la base. La décoration, les couleurs, le design et la disposition des bureaux doivent refléter la culture de l’entreprise et favoriser une ambiance propice à la fois à la concentration et aux échanges. L’agencement du mobilier et l’intégration judicieuse d’espaces de convivialité permettent d’améliorer la communication, de faire naître des idées et de stimuler la créativité des collaborateurs. Le travail collaboratif n’en sera que plus efficace. Il convient dans le même temps de limiter le niveau sonore, par exemple en installant des cloisons acoustiques.

 

Une employée prend son déjeuner en entreprise 

Animations et activités régulières : conférences, séminaires, workshops

 

Proposer des événements et rencontres régulièrement est également un moyen d’améliorer le bien-être en entreprise. Conférences, séminaires et workshops aident à souder les équipes, à créer du lien, à profiter de moments informels sans sortir du cadre professionnel mais aussi à rassembler le personnel autour des valeurs de l’entreprise. De plus, grâce à ces activités, les employés sont parfaitement informés de l’actualité et des objectifs de leur organisation, ce qui renforcera leur engagement. Bref, ces temps venant rompre avec l’activité du quotidien sont vecteurs de motivation et d’inspiration. Résultat : le bien-être des salariés en sort renforcé.

 

Activités de team building

 

La simple traduction littérale de team building : “renforcement d’équipe”, traduit tout l’intérêt de ce type d’activités sur le bien-être au travail. Sa vocation est de rassembler et de souder un collectif, aussi bien au niveau d’une équipe que de toute l’entreprise. C’est donc un vecteur puissant d’épanouissement. Par son aspect souvent ludique (escape game, atelier culinaire, blind-test…), le team building fournit un cadre propice au renforcement de la cohésion, à la créativité et à l’innovation. De plus, il mobilise les diverses compétences des collaborateurs et démontre que travailler en équipe apporte davantage que la somme des individualités. 

 

Le rôle important du comité social et économique (CSE)

 

Le comité social et économique (ex-comité d’entreprise), instance de représentation du personnel dans l'entreprise, a un grand rôle à jouer dans le bien-être au travail. Obligatoire dans les structures de plus de 11 salariés, il a pour mission de promouvoir la santé, la sécurité et les conditions de travail dans l'entreprise, ce qui peut passer par exemple par des enquêtes en matière d'accidents du travail ou de maladies professionnelles. Le CSE dispose de plus d’un droit d’alerte, l’autorisant à demander à l’employeur des explications sur des faits de harcèlement et d’atteinte à la santé physique et/ou mentale. 

 

Par ailleurs, via le comité social et économique, l’entreprise propose des avantages, des animations et des activités afin d’améliorer le bien-être des salariés. Tickets restaurants, propositions de voyages, activités sportives ou artistiques à tarifs préférentiels : autant de mesures prouvant l’intérêt de l’organisation à la vie quotidienne et personnelle des employés. C’est, enfin, un moyen de diffuser la culture d’entreprise.

 

Bien-être en entreprise et sport

 

Les bienfaits du sport sur le bien-être ne sont plus à démontrer. En revanche, on sait moins que la pratique sportive a de réelles retombées économiques pour les organisations. Réduction du stress, meilleure forme physique et mentale, amélioration des performances intellectuelles comptent parmi les bienfaits de l’activité physique. Le cabinet de conseil en RSE Goodwill Management a mené une étude approfondie sur le sujet. Celle-ci révèle que l’activité sportive mène à une augmentation de 6 à 9 % de la productivité et peut réduire l’absentéisme de 40 %. Au total, c’est entre 4 et 14 % de rentabilité supplémentaire pour l’entreprise.  

 

Quelles sont les retombées du bien-être au travail sur la performance et la productivité ?

 

Dans un contexte serein, où chacun s’épanouit, l’ambiance et le climat de travail sont propices à la performance en entreprise. L’entraide et la collaboration deviennent naturelles, la communication est fluide et les relations entre collègues stimulantes. Le travail collaboratif gagne donc en qualité. 

 

De plus, parfaitement formés, les collaborateurs restent en phase avec l’évolution des exigences de leur métier et/ou du marché sur lequel leur entreprise est positionnée. Des opportunités d’évolution s’offrent également à eux, ce qui impactent favorablement leur motivation et leur implication.


Autre conséquence d’une grande attention portée au bien-être en entreprise : la fidélisation des salariés. Or, des employés fidèles, ce sont des employés engagés. Leur sentiment d’appartenance à l’organisation les pousse à s’investir pour atteindre les objectifs individuels et collectifs. Et cet investissement se fait sur le long temps.

Cette stabilité sécurise l’activité de l’entreprise, facilite le dialogue et développe un sentiment de confiance réciproque entre l’employé et l’employeur. Un contexte qui a une influence sur l’image de marque de l’organisation. Des collaborateurs fidèles parleront en effet de manière positive de l’entreprise et contribueront à sa bonne réputation.

 

Business case Decathlon Accélérez la montée en compétences de vos collaborateurs