5 Minutes de lecture

Les bases de la pédagogie en blended learning

Le Blended Learning ou apprentissage mixte est une méthodologie de formation hybride qui se concentre sur l’impact de la formation en mixant les avantages du présentiel (maintien du contact humain, exercices pratiques et mises en situation...) à ceux du e-learning (accessibilité, réduction des coûts, gain de temps, suivi des apprenants…), mais également en tirant partie des différentes modalités pédagogiques induites par le Digital Learning (social learning, tutorat, mobile learning...).

 

Quelles sont les bases de la pédagogie digitale ?

 

Apprendre à apprendre

 

Savez-vous vraiment comment on apprend ?


Le cerveau pèse environ 1,4 kg (dont 75% d’eau). Il comporte 90 milliards de neurones et il consomme à lui tout seul 15 à 20% de l’énergie du corps.C’est le cerveau qui permet à l’homme d’apprendre, d’acquérir des connaissances, de retenir des notions pour ensuite les appliquer dans un contexte réel. Le cerveau est constitué de substance blanche et grise.

La substance blanche, composée de fibres nerveuses appelées axones, relie les différentes régions cérébrales. La substance grise, plus communément appelée matière grise, est composée de neurones communiquant entre eux grâce aux synapses. 

Blended Learning  créez votre formation en 6 étapes seulement

 

Lorsque l’on apprend, on connecte nos neurones. Le message passe d’un neurone à un autre, créant un “chemin” dans notre cerveau. Plus cette connexion entre les neurones est fréquente, plus l’information s’ancre dans notre cerveau. De nombreux neuroscientifiques s’attardent à comprendre le fonctionnement du cerveau et la manière dont il apprend.

 

La mémoire, le levier fondamental de l’apprentissage


Le cerveau apprend, certes, mais il n’en serait rien sans la mémoire. On distingue la mémoire à court terme de la mémoire à long terme.

La mémoire à court terme est celle qui nous permet de retenir temporairement des informations, comme un numéro de téléphone ou une adresse par exemple. Ses informations sont éphémères et rapidement remplacées par d’autres.

La mémoire à long terme, quant à elle, va nous permettre d’apprendre et de stocker des informations de manière bien plus durable. Améliorer sa mémoire passe systématiquement par la répétition, la mise en pratique et…. le sommeil !

 

Le rôle de l’interaction

 

Vous connaissez désormais le rôle du cerveau et de la mémoire dans notre capacité à apprendre. Pourtant, d’autres facteurs rentrent en compte. Avez-vous déjà entendu parler de décentrage ? Le décentrage consiste à prendre en compte d’autres points de vue que le sien, de prendre conscience qu’il existe d’autres représentations possibles à un même sujet. Cela nécessite forcément une mécanique de communication entre pairs. Échanger avec un formateur ou des collègues permet de recevoir des informations complémentaires, obligatoires pour consolider les connaissances.

La théorie de l’apprentissage social, d’Albert Bandura, va dans ce sens et décrit la manière dont, dès l’enfance, nous apprenons de nouveaux comportements en observant et reproduisant ceux des autres. Toujours selon cette théorie, l’enfant imite les comportements qui font l’objet de récompenses et non de punitions.

 

Comment intégrer l'interaction dans une formation blended learning ?

 

Richard J. Legers affirme que “l’un des facteurs les plus importants de réussite dans l’enseignement supérieur est la capacité des étudiants à former et/ou participer à des petits groupes d'études.” Faire partie d’un groupe augmente l’estime de soi, favorise la conversation et facilite donc la rétention d’informations.

De plus, l’interaction sociale est d’autant plus importante lorsque la formation est digitale car elle permet de diminuer le sentiment de solitude, souvent décrié comme le principal inconvénient du digital learning.

 

Le rôle de l’accompagnement

 

Dans la continuité de l’importance de l’interaction lors d’une formation digitale, un accompagnement, ou tutorat, est également nécessaire pour maximiser les chances de réussite des apprenants. Accompagner, c’est “aller ensemble” pour atteindre une destination ou un but.

Dans un contexte éducatif, on parle plus souvent de tutorat pour définir l’accompagnement de l’apprenant par une tierce personne dans la réalisation de ses objectifs. Il sert principalement à rompre l’isolement de l’apprenant et à le soutenir dans ses efforts d’apprentissage. Au-delà de cette notion de soutien, le tutorat va permettre de réduire le taux d’abandon des apprenants.

Le tutorat, puisqu’il peut être personnalisé, est à planifier entre le tuteur et son apprenant (lorsque cela est possible), en fonction des attentes et besoins de ce dernier. Ils définissent ensemble le rythme du tutorat et organisent un planning de points pédagogiques récurrents. Le tuteur, lui, se doit d’être disponible pour répondre favorablement aux éventuelles sollicitations de l’apprenant, que ce soit pour répondre à une question, pour l’aider sur la plateforme e-learning ou encore pour le remotiver !

 

Le rôle de l’évaluation

 

Que celui qui n’a jamais redouté une évaluation, passé une nuit blanche à réviser ou encore été réveillé en pleine de nuit par l’angoisse du prochain contrôle, nous jette la première pierre. Depuis toujours, la notion d’évaluation est trop souvent redoutée par les élèves. Pourtant, elle fait partie intégrante du processus d’apprentissage.

Premièrement, elle éclaire les enseignants sur la compréhension de la formation et leur permet, le cas échéant, d’orienter le contenu de manière à le rendre plus impactant.

Deuxièmement, l’évaluation est aussi bénéfique pour les apprenants, puisqu’elle permet de faire le point sur les connaissances acquises et celles à renforcer. Troisièmement, l’évaluation est un moteur de motivation pour les élèves. Si le résultat est satisfaisant, l’apprenant se sentira valorisé et son estime de soi augmentera. À l’inverse, un résultat trop faible peut motiver les apprenants à redoubler d’efforts pour réussir.

Si l’évaluation est facile à mettre en place en présentiel (devoir sur table, travaux en groupe, examen oral…), en distanciel, ça se complique… On ne présente plus les fameux quiz de fin de modules, visant à faire le point sur l’acquisition des connaissances. Heureusement, grâce au blended learning, les modalités d’évaluation digitales se rapprochent de plus en plus de celles applicables en présentiel. Les classes virtuelles notamment favorisent les exercices en groupe et les oraux.

Blended Learning  créez votre formation en 6 étapes seulement