6 Minutes de lecture

Avantages et inconvénients de l’adaptive learning

En tant que professionnel de la formation, vous avez forcément entendu parler de l’adaptive learning, appelé aussi adaptative learning, ou apprentissage adaptatif en français. Les avantages de l’adaptive learning sont réels et permettent d'accroître l'efficacité des dispositifs de formation. Toutefois, il faut également prendre en compte les inconvénients de l’adaptive learning et savoir si, ou comment, ce dernier peut vraiment s’intégrer à votre stratégie de formation. Rise Up fait le point ! 

guide-enjeux-adaptive-learning

 

Qu’est-ce que l’adaptive learning ? 

 

L’adaptive learning correspond à un mode d’apprentissage basé sur la personnalisation de la formation. Deux autres termes sont utilisés : adaptative learning et sa traduction française, apprentissage adaptatif.

Derrière la définition de l’adaptative learning se cache une idée simple : adapter l’apprentissage à chaque élève de manière automatisée. L’avènement du numérique et ses progrès constants sous-tendent cette évolution. En effet, l’adaptive learning s’appuie sur la collecte et l’analyse des données laissées par les utilisateurs sur les plateformes LMS et LXP. Cette data alimente l’intelligence artificielle, qui est ensuite capable de proposer les modalités pédagogiques et le type de contenu correspondant aux besoins de chaque apprenant. 

L’intérêt de l’adaptive learning en entreprise est de placer le collaborateur au centre de son parcours de formation et de ne lui présenter que des contenus à forte valeur ajoutée. On le devine, cette démarche est un levier puissant pour améliorer l’efficacité des actions de formation. 

Quels sont les bénéfices de l'apprentissage adaptatif ?

 

Les avantages de l’apprentissage adaptatif 

 

Les bénéfices de l’adaptative learning sont nombreux et séduisent de plus en plus d’organisations. Les voici en détail. 

 

1. Des parcours de formation adaptés au profil des apprenants


Le premier avantage de l’apprentissage adaptatif coule de source : il rend possible une individualisation des parcours de formation. Ce processus s’effectue en temps réel : plus la plateforme reçoit de données, plus elle renvoie à l’utilisateur des contenus adaptés à son profil. Au départ, le collaborateur répond par exemple à un questionnaire directement sur le LMS. Puis l’algorithme analyse ses résultats et lui soumet un parcours cohérent avec son niveau et sa vitesse de compréhension. 

 

2. Un taux de rétention plus élevé et de meilleurs résultats


Autre atout de l’adaptive learning : il booste le taux de rétention ! Autrement dit, une fois la formation terminée, les collaborateurs retiennent ce qu’ils ont appris et montent donc plus facilement en compétences. L’adaptative learning répond ainsi à l’enjeu de l’ancrage des connaissances. Pour cela, la plateforme LXP ou LMS propose des mises en application, via des ateliers virtuels par exemple. L’outil peut également inciter l’apprenant à raviver sa mémoire en mettant à sa disposition des supports en ligne, comme des quiz, après la fin de sa formation. 

 

3. Un système d’accompagnement intelligent


L’intelligence artificielle permet d’aller très loin dans l’accompagnement à distance. Ainsi, l’adaptive learning s’accompagne de coachs et autres tuteurs virtuels. Il s’agit d’un chatbot qui, là aussi, se nourrit des données que lui envoie l’utilisateur. Plus l’apprenant communique avec son coach virtuel, en lui posant des questions, en lui indiquant les notions qu’il souhaite approfondir, mieux le coach le comprendra et sera en mesure de lui fournir des réponses et une aide pertinentes. Le point fort d’un tuteur virtuel : sa disponibilité ! L’apprenant peut bien sûr le solliciter 24h / 24 !

 

4. Un engagement apprenant renforcé


Offrir une expérience utilisateur optimale : voilà l’un des bénéfices clés de l’adaptive learning, car cela conduit à un engagement apprenant bien meilleur que celui observé dans l’e-learning classique.
Le parcours de formation évolue en fonction des forces et des faiblesses de l’apprenant, de son expérience, de sa palette de compétences. Chacun apprend à son rythme et il n’y a désormais plus de “déchets” : le collaborateur a uniquement accès à des contenus qui l’intéressent et qui comblent un manque. De plus, le cadre d’apprentissage est lui aussi source de motivation. Travaux en groupe, classe virtuelle, discussions en ligne, serious games : autant de formats accrocheurs. 

 

5. Un gain de temps pour les administrateurs 


L’apprentissage adaptatif repose sur l’automatisation de la formation. En conséquence, les différentes parties prenantes gagnent du temps. Les programmes sont élaborés sous forme de modules qui viennent s’adapter automatiquement aux besoins des collaborateurs. De leur côté, les salariés acquièrent immédiatement des connaissances applicables dans leur travail. La montée en compétences est donc plus rapide. 

 

Les inconvénients de l’adaptive learning 

 

1. Un système et une technologie parfois difficiles à
comprendre et à s’approprier


Outil puissant, d’une grande richesse, l’adaptative learning n’est pas toujours simple à mettre en œuvre. Les responsables et concepteurs de formation doivent être prudents et très rigoureux dans la conception des parcours. Créer du contenu adaptatif pertinent, de qualité, sous de multiples formats (visuels, audio, en intégrant de l’interactivité) se révèle parfois complexe en raison de la difficulté à comprendre comment la technologie fonctionne. 

découvrez les limites de l'adaptive learning

 

2. La nécessité de l’intégrer dans une stratégie blended learning 


Le “tout digital” a ses limites. Les apprenants finissent souvent par se sentir seuls sur une plateforme à la fois uniquement en ligne et uniquement adaptative. Le contact humain en présentiel se révèle nécessaire dans tout dispositif de formation. L'empathie et la proximité aident à ancrer les connaissances. Ainsi, considérer que l’apprentissage adaptatif peut remplacer toutes les autres méthodes de formation serait une erreur. L’adaptive learning en entreprise doit au contraire faire partie d’une stratégie plus large et y trouver sa juste place. 

L’idéal : construire des dispositifs en blended learning, formule mixte combinant sessions en présentiel et contenus en ligne. 

 

3. L’obligation de disposer de compétences en interne pour
analyser les résultats


L’adaptive learning génère un grand nombre de données qu’il faut savoir trier, interpréter et analyser.
Un formateur peut parfois se retrouver un peu perdu face à certaines informations. Par exemple, il constate que de nombreux élèves ont de mauvais résultats à un test. À quoi est-ce dû ? À des questions mal posées ou à des compétences non maîtrisées par les répondants ?

Par ailleurs, on peut vite se sentir submergé par le grand nombre de chiffres, graphiques et statistiques générés par l’outil. Il est indispensable de se concentrer seulement sur les données les plus éclairantes au regard de la stratégie déployée.  

 

4. Des plateformes LMS pas toujours bien optimisées pour l’adaptive learning 


À l’heure de choisir sa plateforme LMS, il convient d’être prudent. Assurez-vous que les fonctionnalités et l’accompagnement délivrés par l’éditeur garantissent un déploiement optimal et sans accroc de l’adaptive learning. Un LMS comme Rise Up offre à ce titre de nombreuses garanties ! 

guide-enjeux-adaptive-learning-grand